794 point 8 (petite bibliothèque vidéoludique)

ENOUGH PLUMBERS

Participez au classement des meilleurs jeux
sur 794.8 en donnant votre avis sur celui-ci :
Je n\'aime pas du tout.Je m\'ennuie...Moyen mais ça vaC\'est un bon jeuJ\'aime beaucoup ! (^_^)
(4 votes, moyenne: 4,50 sur 5)
Loading ... Loading ...


▶START!

Règles, contrôles :

• Un plombier moustachu
• Des pièces à ramasser pour le cloner
• Un drapeau à atteindre pour finir le niveau
• Des ennemis sur lesquels sauter, des pièges, des interrupteurs, des pouvoirs spéciaux...

◊ Les flèches de gauche, droite et haut du clavier pour vous déplacer et sauter
◊ Espace pour recommencer un niveau
◊ Vous dirigez tous les clones à la fois
◊ Il suffit d'atteindre le drapeau avec un seul clone pour passer au niveau suivant

Avis :

Attention ceci *n'est pas* un clone de Mario. Ou plutôt si. Mais non. C'est un jeu dans lequel vous allez *faire* des clones de Mario, dont le gameplay fait parfois penser à Mario, bien que pas vraiment :-D . Bref, en le voyant on pense bien sûr à Super Mario Bros, mais ce n'est pas là le principal intérêt du jeu. C'est un jeu de plates-formes et de réflexion, il faut se creuser un peu la tête pour trouver comment finir le niveau. Comme le dit un des auteurs : "Clones cloning clones. A puzzle platformer".

Ce que je trouve très original et agréable, c'est ce système de clones, car au final il renouvelle l'approche de la barre de vie. Je m'explique.

Dans un système de jeu plus traditionnel vous n'auriez contrôlé qu'un seul personnage qui, une fois touché par un ennemi, mourrait instantanément, vous obligeant à recommencer le niveau. Comme dans Rick Dangerous par exemple. C'est le fameux "die and retry" si présent dans le gameplay des jeux des années 1980-90, et qu'aujourd'hui nous trouvons si intransigeants.

Deuxième possibilité, la barre de vie. À chaque collision avec un ennemi, vous perdez un peu de vie, votre avatar pouvant continuer sa progression tant qu'il lui reste de l'énergie, avec en général un petit moment d'invincibilité. Comme par exemple dans Castlevania.

Ici, vous contrôlez tous les clones en même temps. Il suffit cependant d'en sauver un seul. Du coup, vous vous focalisez sur quelques-uns seulement pour sauter les plates-formes et tandis que ce petit groupe progresse vers la sortie, les clones précédemment générés se perdent bien souvent un peu n'importe où dans le niveau, tombent dans le vide, ou se trouvent à des endroits où votre groupe principal est déjà passé. Et si tous les clones de votre premier groupe meurent, le niveau n'est pas fini car il reste les autres, et vous pouvez continuer le niveau avec eux, depuis l'endroit où ils se trouvent. C'est très ingénieux et ça donne un feeling que je ne me souviens pas avoir déjà rencontré dans un jeu comme celui là. Bon ok, en creusant un peu on pourrait penser à Lemmings, mais dans Enough Plumbers la composante action et plates-formes est plus présente que la réflexion et les sensations de jeu sont bien différentes.

Enfin il faut également préciser que ce système de clones ne sert pas uniquement de barre d'énergie. Dans certains niveaux vous devrez parvenir à amener vos différents clones en différents endroits pour ouvrir le chemin vers le drapeau. Le niveau 9 est un parfait exemple de ça. Sachant que tous répondent en même temps à chaque direction que vous leur imprimez, cela n'est parfois pas évident et oblige à faire preuve de pas mal d'habileté et de réflexion.

Plus loin :

Les sites des développeurs : Glen Forrester (Radix) et Arthur Lee (Mr Podunkian).

Pour la petite histoire, Enough Plumbers est tiré d'un autre jeu appelé Enough Marios, créé par Glen Forrester en deux heures, comme l'exige la compétition du Klik of the Month Klub duquel il est issu. Un mois après, avec l'aide d'Arthur Lee, Glen a voulu améliorer le jeu. Et c'est cette nouvelle version que vous pouvez jouer sur notdoppler, qui l'a acheté.

La compétition Klik of the Month exige également que les jeux soient créés en utilisant Klik & Play. C'est un des logiciels de Clickteam, une société créée en 1994 par François Lionet, Yves Lamoureux et Francis Poulain. François Lionet était d'ailleurs déjà connu des passionnés d'informatique de loisirs comme on disait du temps de l'amiga et de l'atari st car il avait participé à la création des Basic Stos et Amos. Deux logiciels qui permettaient à des amateurs de se lancer dans la création de jeux vidéo sans avoir à tout programmer à partir de rien. On pourrait voir ces logiciels comme des outils précurseurs de l'émergence récente de la scène indépendante et amateur dont il est si souvent question sur 794point8.

(découvert via Bytejacker)

Related Posts with Thumbnails
  • Twitter
  • Facebook
  • email
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks
  • Add to favorites
  • Netvibes
Aucun commentaire